Yves Moerman Véronique Sapin auteurs livres Athos groupe Zéro groupe G service de renseignement militaire belge sûreté de l’Etat espionnage guerre collaborateurs nazis partisans résistance dénonciateurs traîtres exécutions condamnation à mort armes grenades pistolets mitrailleur bombe 1940 1941 1942 1943 1944 1945 libération de la Belgique Europe guerre mondiale interviews de collaborateurs interview de résistants Les Gendarmes de l’Empire nous y étions Camp de Boulogne Austerlitz Jena Berlin Hollabrünn Borodino Leipzig Lützen Paris Bassenge Cappellen Oostende Oostmalle Raches Wavre Waterloo Bal de la Duchesse de Richmond à Bruxelles 1815 2013 2014 2015 pistolet an 9 de la Gendarmerie Impériale uniformes des gendarmes de 1804 à 1815 Bassenge bivouac monuments funéraires Joséphine Napoléone de Montholon monument aux officiers britannique tombe du lieutenant-colonel John William Miller Les Gendarmes de l'Empire commémoration au cimetière de Terdeghem soldats 1er Empire samedi 22 mai 2010 bataille de Ligny R.E.S. Gend. palais de Justice de Paris 20 novembre 2010 famille ROBIN marins sous Napoléon Sacre de l'empereur Napoléon et de l'impératrice Joséphine, à Boulogne-sur-Mer le 28 mai 2011 Sainte Hélène bataille des Quatre-Bras Waterloo, le 18 Juin 1815 Zemst Sempst historique historisch overzicht Thérouanne Ville oubliée Marc de Moerman Magistrat à Thérouanne Eppegem Belgique België Belgium cimetière militaire d'Eppegem 1914 militaire begraafplaats in Eppegem 1914 military cemetery Eppegem 1914 herdenkingen commémorations commemoration 2014 2015 2016 2017 2018 un pays qui perd la mémoire est un pays qui disparaît dépôt de gerbes au cimetière situé Brusselsesteenweg sur les tombes de 228 soldats belges Zemst Zemst-Laar 1914 cimetière de Zemst 1914, Belgique begraafplaats in Zemst 1914, België Zemst Cemetery 1914, Belgium burgers slachtoffers victimes civils livres Napoléon à Waterloo lettres de Grognard correspondance de Benoît Joseph Lamoral artilleur de Marine dans les armées de Napoléon de 1800 à 1813 1815 Napoléon  en campagne Heure par heure dans l'ombre de l'Empereur Grognards centenaires de Napoléon derniers soldats médaillés de Sainte-HélèneDe Bonaparte à Napoléon From Bonaparte to Napoleon Aquarelle de JOB Les trente batailles du sergent Denis Moreau de 1794 à 1809 Etienne Guillaume Gustave Maison Yves Moerman Le Sacre de l'empereur Napoléon 1er Paris, le 2 décembre 1804 Boulogne, le 28 mai 2011 1815 campagne de Belgique des monuments et des hommes livre qu'il vous manquait Napoléon, Wellington, Blücher J’étais soldat au 2ème Bataillon de Fusiliers Louis Laeremans volontaire de guerre en 1944 livre sur la vie militaire de ce vétéran Belge Préface du Ministre Herman DE CROO Ancien Président de la Chambre Député Ik was soldaat bij het 2de Bataljon Fusiliers Louis Laeremans oorlogsvrijwilliger in 1944 Boek over het leven van een Belgische vrijwilliger Minister van Staat Herman DE CROO Gewezen Kamervoorzitter Volksvertegenwoordiger 6 août 1944 double meurtre à Gembes Eliane Mergny, Paul Mergny et André Moyen étaient-ils vraiment coupables ? Les crimes des soldats Alliés en Europe 1944-45 Viols et meurtres ATHOS la traque des collaborateurs belges à la solde des Nazis Athos André Moyen Capitaine Freddy Collaborateurs Abwehr, Défense service de renseignement Gestapo GEheime STaatsPOlizei Police secrète d'État SS Schutzstaffel organisation national-socialiste, SD Sicherheitsdienst Collaboratrices Espions Belgique Ardennes Bastogne Berlin Ave-et-Auffe  Gembes Graide Louette-Saint-Denis Monceau-en-Ardenne Resteigne Wellin Adolf Hitler Nazi femmes tuées jeune filles collaboratrice cimetière exécution enlèvement espions Deuxième Guerre mondiale WWII prison Yves Moerman Véronique Sapin

Les crimes des soldats Alliés en Europe 1944-45

Viols et meurtres

 

Les crimes des soldats Alliés en Europe 1944-45 - Viols et meurtres - Photo Yves Moerman & Véronique Sapin © copyright 2021

 

Les crimes des soldats Alliés en Europe 1944-45 - Viols et meurtres - Photo Yves Moerman & Véronique Sapin  © copyright

 

Yves Moerman & Véronique Sapin

 

Voici donc un dossier sensible et non publié à ce jour. Toutes les femmes qui furent violées, en porteront toutes leurs vies l’affreuse souffrance de ce crime. Que dire, si suite à un tel outrage, elles furent enceintes et mettront au monde un enfant de ce viol.

Pour les soldats américains, la France était un « gigantesque bordel où l’on pouvait violer les femmes ». Comme le journal « Star and Stripes », montrant de jeunes françaises extasiées dans les bras de leurs libérateurs, toutes dérives étaient alors possibles.  Partout où les G. I.’s passaient, c’était en  criant « Zig zig » ou encore « Let’s do some zig zig », et pour certains de ces soldats qui parlaient un peu le français, ils diront  « S’il vous plaît Madame, voulez-vous tirer un coup ? ». Parfois en échange de cigarettes, de chocolat, de savon ou d'argent.

Depuis juin 1944, après le débarquement en Normandie, des femmes commencent à se plaindre de viols commis par des soldats américains. Des centaines de cas seront rapportés aux autorités en France, en Belgique, au Luxembourg, en Hollande et en Allemagne. Des viols ainsi que des crimes de sang ont lieu dans plusieurs villes et villages d’Europe de l’Ouest où les soldats libérateurs sont de passage.

En 1945, après la fin de la guerre en Europe, la ville du Havre est remplie de soldats américains en attente d'être rapatriés vers leur pays. Des habitants écrivent au maire que certaines femmes ont été attaquées, voir violées et qu'il s'agit d'un régime de terreur imposé par des bandits qui portent un uniforme. « Nous nous attendions à des amis qui ne nous feraient pas honte de notre défaite, au lieu de cela, il y eut seulement l'incompréhension, les mauvaises manières et l'arrogance des conquérants ». Un tel comportement est aussi constaté à Cherbourg. Un habitant déclare qu'avec les Allemands, les hommes devaient se cacher, avec les Américains, nous avons dû cacher les femmes.  Un aumônier en chef de l'armée Britannique a déclaré que « ça violait à tour de bras », il a ensuite ajouté que  « celles qui ont souffert de viol l'ont probablement mérité ».

Les agresseurs sexuels pouvaient également transmettre à leurs victimes des infections. Il y avait également les « visites » chez les prostitués, qui elles, n’étaient pas très regardantes à l’hygiène et n’obligeaient pas leurs clients à porter la capote anglaise, appelé dans le jargon militaire « le bout de caoutchouc ». Elles aussi, transmettaient également des maladies infectieuses, autrefois appelées maladies vénériennes. Ces maladies étaient connues sous les noms de : gonorrhée, chlamydiose, chancre mou, herpès, syphilis. Voir d'autres parasites comme, la gale, les poux du pubis et autres morpions.

Nous avons eu la possibilité de pouvoir consulter les dossiers de plus de 17.000 pages des tribunaux américains, dossiers, qui vont de 1943 à 1946, où tous les soldats appréhendés seront jugés pour leurs crimes de ; vols, meurtres, attentats à la pudeur et bien sur de viols, commis en Grande Bretagne, en Irlande, en Islande, au Maroc, en Tunisie, en Italie, en France, en Belgique, au Pays-Bas et en Allemagne seront condamnés.

Les condamnations de ces criminels étaient, pour les soldats blancs, des peines de prison en Amérique, tandis que les soldats noirs, très souvent, étaient pendus.

Nous avons également reçu l’autorisation exceptionnelle de voir le cimetière militaire Américain en France qui à été réservé aux soldats criminels. Ce cimetière n’est pas accessible au public.

Pour toutes ces femmes, jeunes filles, enfants voir parfois de jeunes garçons, ils vécurent leur viol comme un meurtre de l’intérieur et ils en garderont les douloureuses séquelles jusqu’à la fin de leurs vies. 75 ans plus tard, cela reste toujours un Tabou.

Voici enfin leurs Histoires racontées...

 

Les auteurs : Yves Moerman, écrivain et photographe de magazine s’est associé dans cette aventure avec Véronique Sapin. Ils se sont rendus dans toute la Belgique pour cette enquête, qui alla de rebondissements en découvertes.

Yves Moerman à déjà publié plusieurs ouvrages, essentiellement sur la période du 1er Empire et plus récemment sur la période de la Deuxième Guerre mondiale, avec des souvenirs militaires d’un volontaire de guerre et sur des collaborateurs des nazis.

Véronique Sapin, a fait des études de kiné et de podologie. Après 25 ans dans l’horeca en Belgique, rien ne la prédestinait à devenir écrivaine et co-auteur avec Yves Moerman. Aimant beaucoup la lecture, mais avant tout son rôle de maman et de grand-mère, les hasards de la vie vous font parfois des surprises. Et c’est avec beaucoup d’enthousiasme qu’elle accepte cette nouvelle aventure, en espérant que ce ne sera pas la dernière.

 

Photo de la corde - Photo Yves Moerman © reproduction interdite copyright

Photo de la corde - Photo Yves Moerman & Véronique Sapin © reproduction interdite copyright

 

Pour commander le livre : ym04@skynet.be

Belgian Reenactor Magazine on Facebook

{Back}                                                                                                                                {Go To}